Posts Tagged ‘ organique ’

Replongeons nous dans l’univers des forges avec une nouvelle forme : mémoires, les 17 et 18 novembre  orchestrée par la compagnie le cri du moustique et pour laquelle j’assurerai la partie vidéo. C’est le spectacle de clôture de la première édition d’idylle dans le 70.

If you are in this part of France, la Haute-Saône, you are welcome to this performance mixing so many people on electronic vibes. Just crazy it works!

Publicités

* Ma réalité

besançon

Nature, texture, matière, couleur, lumière, ligne, rythme, température, eau, Doubs, ballade, pensées, partage, souvenir, écho, perspective, regard, projection, écran. Que partageons-nous de la réalité? Nos yeux ne voient pas tous la même chose, ni nos têtes, ni nos cœurs… Mais osons toujours échanger!

I decide to have a walk early morning on this sunny day. The town is just so quiet with its white suit : everything seems redesigned, rethought, recut. I love so much this dreamy atmosphere, discovering my everyday life under a new look. I feel like a child who is looking for the slightest clue of his imaginary story : it speaks of river, color, exchange, memories and reality. We don’t see the same things, neither feel the same, but we dare to share!

*. . .et……….. action 2!

En cliquant iCi, vous découvrirez la suite de notre aventure francomto-chalonnaise, expérience collective et gustative imaginée par douze compagnies de théâtre de rue. Bon voyage au sein de l’Originale Franche-Comté!

* Frontières?

Which borders between us?

* F.A.C.E.S

Julien Travaillé définit cette proposition comme une expérience de la représentation. Moi c’est le rapport sensoriel et émotionnel à une matière inerte qui m’a interpellé. En effet, ce cube noir (Véronique) est au premier abord une sculpture, mais il s’anime au contact de la présence humaine, aussi bien physiquement que musicalement; les réactions face à cette intervention sont pour le moins surprenantes!

Who could imagine people hugging a big black cube?

* autopsie, parfums de guerre pour une fanfare

Marjorie Heinrich définit ce spectacle comme une cérémonie sauvage, mais aussi comme une contribution pour, peut être, guérir les blessures de l’Histoire. Cette performance mêle art et réalité (grâce notamment aux photographies de Patrick Chauvel, reporter de guerre. Elle est réécrite à chaque fois suivant le lieu, l’espace…

Please discover the weird world of the Krache Theater, a show between reality and arts, where the audience is always surprised!

Pour de plus longs extraits du spectacle, des souvenirs de Dole ou de Chalon dans la rue


Publicités